DOUR d'horizon : Epik Festival

Dour Festival / Teuf @Blub's / Domaize Festival / Camping @LeRusse's / Rock en Seine Festival
Dry-macarony
Junkie hallucinobraiSN
Posts: 4646
Joined: 25 April 2007, 22:56

Re : Re : DOUR d'horizon : Epik Festival

Post by Dry-macarony » 28 July 2009, 13:24

Mindala Jinka wrote: Et bien entendu, une bonne partie de la scène électro : MSTRKRFT, Steve Aoki, MVMC, Digitalism (même si, d'après l'attentive écoute de Masta, ils n'ont dû présenter qu'un ou deux de leurs morceaux), Missil...
Pour Digitalism c'est normal, je sais pas ont dirait qu'ils aiment pas leur propre prod. Quand j'ai été les voire à I <3 Techno, il ont fais 2h de mix et ya seulement eu deux trois de leur propre morceau, sa m'avait un peu attristé, même si le set était bon quand même.
Accessoirement, j'avait trouvé que ok, leur musique était cool, mais leur prestation scénique très moyenne, ok ce sont des DJ il sont derrière leur machine, mais bon voila j'avais un peu l'impression qu'ils se fesaient un peu chier, et y'avait très peu de communication. Même chose à Dour ou bien j'était juste tombé sur un jour moyen ?
Image

User avatar
Mindala Jinka
Rebelle anarchiste de Satan
Posts: 2674
Joined: 24 April 2008, 17:49

Re : DOUR d'horizon : Epik Festival

Post by Mindala Jinka » 28 July 2009, 13:26

J'ai cette impression aussi en fait. C'est dommage.
[align=center]"J'en bois lorsque je suis joyeuse, et lorsque je suis triste
Parfois j'en prends quand je suis seule.
Quand j'ai de la compagnie, je le considère comme obligatoire.
Je m'amuse avec lorsque je n'ai pas d'appétit, et j'en bois lorsque j'ai faim.
Autrement, je n'en prends jamais - à moins que je n'aie soif."

Madame Lilly Bollinger[/align]

Dry-macarony
Junkie hallucinobraiSN
Posts: 4646
Joined: 25 April 2007, 22:56

Re : DOUR d'horizon : Epik Festival

Post by Dry-macarony » 28 July 2009, 14:37

En gros je doit en conclure que ce sont pas de très bon gens de scène. Et que je passerais certainement mon chemin la prochaine fois que je pourrais aller les voire et que j'hésite entre deux trucs.
Image

User avatar
Cornemuse
Junkie hallucinobraiSN
Posts: 4075
Joined: 12 January 2008, 22:11
Location: Montpellier/Nîmes

Re : DOUR d'horizon : Epik Festival

Post by Cornemuse » 28 July 2009, 14:42

Je dois être le seul type au monde à ne pas aimer le contact avec le public. Je vais à un concert pour écouter de la musique, pas pour qu'un musicien envoie des "EST-CE QUE TOUT LE MONDE VA BIEN ?  8 )" à des gens qu'il ne connait pas et ne voit pas pour leur donner l'impression qu'il est proche d'eux. ça me donne une impression de commentaires d'attraction de fête forraine quand les types commencent à demander si les gens sont fatigués, s'ils en veulent encore, ou qu'ils sont heureux d'être avec nous ce soir, ça me casse l'immersion dans la musique.

Heureusement qu'Aphex Twin était là, il a powné tout le festival avec son ambiance glauque et son mutisme, j'ai eu la sensation de voir le seul et unique spectacle musical fini et adulte du festival. J'ai adoré bien d'autres concerts, mais voilà, l'ambiance festive ça va 5min, mais au bout d'un moment on aimerait écouter de la musique au lieu de s'amuser (ou alors s'amuser en écoutant de la musique).
Si si c'est moi sur l'avatar

Dry-macarony
Junkie hallucinobraiSN
Posts: 4646
Joined: 25 April 2007, 22:56

Re : Re : DOUR d'horizon : Epik Festival

Post by Dry-macarony » 28 July 2009, 14:52

Cornemuse wrote: Je dois être le seul type au monde à ne pas aimer le contact avec le public. Je vais à un concert pour écouter de la musique, pas pour qu'un musicien envoie des "EST-CE QUE TOUT LE MONDE VA BIEN ?  8 )" à des gens qu'il ne connait pas et ne voit pas pour leur donner l'impression qu'il est proche d'eux. ça me donne une impression de commentaires d'attraction de fête forraine quand les types commencent à demander si les gens sont fatigués, s'ils en veulent encore, ou qu'ils sont heureux d'être avec nous ce soir, ça me casse l'immersion dans la musique.

Heureusement qu'Aphex Twin était là, il a powné tout le festival avec son ambiance glauque et son mutisme, j'ai eu la sensation de voir le seul et unique spectacle musical fini et adulte du festival. J'ai adoré bien d'autres concerts, mais voilà, l'ambiance festive ça va 5min, mais au bout d'un moment on aimerait écouter de la musique au lieu de s'amuser (ou alors s'amuser en écoutant de la musique).
Ha ouais mais ya communication avec le public et communication. Moi aussi sa me pète les burnes quand le type geule "est ce que tout le monde va bien? " etc, c'est juste ridicule.

Non mais tu vois un type qui joue avec son public, dans la manière justement dont il enchaine leur trucs etc, etc, qui es un peu expressif ce genre de chose.
Image

User avatar
MastaKillah
PDG clandestin
Posts: 12176
Joined: 25 January 2006, 11:39
Location: Clermont-Ferrand, 63 France
Contact:

Re : DOUR d'horizon : Epik Festival

Post by MastaKillah » 28 July 2009, 15:20

1er jour

- Qemists : Je connaissais à peine (j'avais découvert en mattant le site du festival) mais je ne m'attendais pas à moins bien. Très puissant, très énergique, entre électro, rock et drum & bass... bref :moar:

On peut voir ici la reprise de La Roux dont parlait Clémence, bien plus puissante que l'originale... et d'autres reprises aussi intéressantes...


- MVSC : Là on s'est arrêtés par hasard, parce-qu'on ne savait pas trop quoi voir... Je crois que ça gagne plus à être écouté en album, j'ai pas été super convaincu par leur live... il leur manque un truc sur scène quoi. Ah et lolilol, leur batteur on dirait un développeur Debian.

Je suis incapable de me rappeler ce qu'on a vu / fait entre MVSC et Tryo, pourtant je crois bien qu'on n'est pas arrivés au tout début du concert de Tryo... Quelqu'un se souvient ?

- Tryo : Sympa, mais bon j'avais préféré les voir à Clermont pour la tournée de leurs 10 ans à l'époque. Dans l'ensemble c'était le premier très gros concert du festival, alors c'était cool au moins pour l'ambiance. Il nous ont fait une sorte de chorégraphie sur du Daft Punk à la fin... Un peu inattendu, mais en fait ça collait bien avec un truc que Blub a remarqué : au moins la moitié des groupes qu'on a vu ont repris / ont samplé / ont mixé / se sont inspiré de Daft Punk.

- MSTRKRFT : Là je m'attendais à un bon gros set électro bien lourd, j'ai été servi. Je ne me souviens pas des détails (à part qu'il y a des moments où ils savaient bien faire monter la pression) parce-que j'étais vraiment à fond dedans, je faisais n'importe quoi... En fait, à tel point qu'il m'a fallu un moment pour remarquer la transition avec Steve Aoki (ils ont enchainé en un instant aussi).



- Steve Aoki : Et du coup, je crois que je l'ai préféré à MSTRKRFT. C'était différent, mais il est encore plus bourrin, sans pour autant rentrer dans un genre d&b il reste électro mais nous en a mis plein la gueule. Le mec c'est un DJ électro mais il a une gueule de métalleux, il hurle à s'en faire péter les cordes vocales comme un métalleux, il saute partout comme un métalleux... bref ça donne une idée de l'intensité du truc.



- Sound of Stereo : On en a vu un bout avant de partir, crevés. Globalement c'était moins bon (et plus calme) que Steve Aoki, donc bof quoi. Faudrait que j'écoute hors contexte, histoire de vraiment me faire une idée.


2e jour

- Walls of Jericho : lol. J'ai pas vraiment assisté à ce concert, mais on en a vu une partie... J'ai halluciné quand au bout de dix minutes j'ai percuté que le mec qui gueulait comme un porc dans le micro c'était une meuf. Dès qu'elle s'adressait au public elle plaçait au moins un "fuck" ou "fuckin" tous les trois mots. Enfin bon, décidément le metal j'accroche vraiment pas.

- Caravan Palace : Comme pour beaucoup d'entre nous, je crois que c'est le coup de cœur du festival. Je ne connaissais que de nom, je n'avais jamais écouté une seule de leurs chansons, mais putain qu'est-ce que j'ai kiffé ! Déjà on est arrivés suffisamment en avance pour triper sur le décor un peu vieillot mais justement hyper classe. Ensuite les musiciens sont arrivés, tous très stylés, et ils ont commencé à jouer. Direct on a apprécié la musique, mais ça n'était rien sans la chanteuse qui est arrivée juste après. Une petite brune mignonne, pleine d'énergie, qui bouge dans tous les sens, qui interagit beaucoup avec son public et qui en plus chante très bien. J'ai du mal à savoir comment retranscrire l'ambiance en fait... Mais vraiment, ça valait le coup. S'ils passent à Clermont, j'irai les voir sans hésiter. Oh et comme disait Clémence, oui on est tous tombés amoureux d'elle je crois.

Le son est mauvais mais ça donne une idée de l'ambiance...

Après Caravan Palace, on s'est séparés, certains sont allés voir Sepultura je crois (pas sûr) et j'étais avec un petit groupe, on a essayé d'aller voir "Zone Libre vs. Casey - L'angle Mort", mais on n'était pas convaincus... du coup je crois qu'on s'est posés après, pas trop loin de Who Made Who mais je sais pas si on a vraiment écouté ça, j'ai du mal à me rappeler...

- Tokyo Ska Paradise Orchestra : Très bon. J'ai moins accroché que sur Caravan Palace donc c'était un peu dur vu que c'était peu après et sur la même scène. Mais bon, c'était pas possible d'égaler un coup de cœur comme ça je pense. TSPO c'était quand même vachement bien, alors oui ça a grave mis l'ambiance quand ils ont repris le thème de Tetris, mais c'était un peu dégueulasse de la part du public de ne retenir que ça alors qu'ils ont fait des trucs excellents.

C'est triste à dire mais la seule vidéo potable que j'ai trouvée c'est sur Tetris... Enfin, c'est bon quand même. ^^

Ensuite Sam est allé voir The Dillinger, les autres sont rentrés au camping. Moi je suis allé tout seul voir :

- Dub Inc. : J'étais seul oui, mais j'ai kiffé. Bon je connaissais déjà à peu près bien le groupe, ils passent en moyenne deux fois par an à Clermont mais je ne les avais encore jamais vus sur scène... erreur réparée. Leur réputation sur scène est bien fondée, l'ambiance est très bonne et je crois que c'est le premier (pas le seul) des concerts qu'on ait vus où j'ai vraiment senti une bonne connexion entre le groupe et le public.

J'ai rejoint Sam, puis on est allés se poser devant :

- Babylon Circus : Après Caravan Palace et Tokyo Ska, j'ai eu du mal. C'est encore un groupe que je ne connaissais que de nom, mais j'ai été déçu juste parce-que je m'attendais à quelque chose d'un peu plus rythmé. C'était un peu trop mou à mon goût, mais bon je n'y ai pas assisté bien longtemps, donc je juge sur peu de choses.

On est donc assez vite repartis, en passant on s'est arrêtés un moment devant un truc qui sonnait un peu électro, L-Vis 1990 je crois, on n'y est pas restés non plus parce-que bof quoi. On s'est dirigés vers le lieu où devait se produire Rinôçérôse que j'attendais impatiemment, mais ces derniers ont été remplacés (faute de matériel) en dernière minute par Shameboy, un groupe électro qui jouait un peu plus tard sur une autre scène et qui a du coup empoché un double cachet pour ce festival de Dour. ^^

- Shameboy : Malgré que j'ai halluciné durant les trois quarts du concert en me disant "c'est pas possible, c'est pas Rinôçérôse ça", j'ai kiffé ma race. J'ai pas été foutu de reconnaître un seul des sons mixés dans leur set, et malgré tout j'ai trouvé ça très bon du début à la fin. Du coup, j'aurais été curieux de voir leur live un peu plus tard dans la soirée, histoire d'entendre ce qu'ils font habituellement (vu que là c'était un mix). Bref, j'pense que ça vaut le coup de s'y intéresser.

Ensuite les autres nous ont rejoint, on a essayé d'aller voir Animal Collective mais ça avait l'air bien trop "perché" pour nous... On aurait dit une séance de méditation un peu obscure, du coup on a bougé... Mais je suis incapable de me souvenir de ce qu'on a vu entre Animal Collective et Digitalism. Possible qu'on soit allés voir Feadz, enfin je sais plus. En tout cas avec le recul, si on a rien foutu c'est super con qu'on soit pas allés devant Shameboy. ^^

- Digitalism : Comme disaient les gens avant moi, c'est vrai qu'on a regretté ne pas entendre plus de leurs sons à eux. Mais bon, ils étaient là pour mixer et pas pour faire du live. C'est pour ça que pour la plupart des groupes électro, sur les programmes on pouvait voir précisé "live" ou "dj set" à côté de leur nom. Digitalism était clairement là pour faire un set, pas pour nous faire écouter leurs productions. Dommage en effet. Leur set était bon, mais sans plus.

- Bogdan Raczynski : On n'était plus que trois ou quatre irréductibles à cette heure-ci je crois, les autres étant déjà au camping. On est allés voir ce mec suite à un conseil d'un pote à moi croisé sur le site du festival. Bogdan c'est un type signé sur le label Rephlex Records, créé par Aphex Twin. Rien que ça. J'imagine que vous avez déjà une idée de ce que donne un live de ce type... C'était surpuissant, mais on était morts et tout le monde voulait rentrer. Je crois que j'aurais été capable de rester, mais il aurait fallu que les autres se motivent. Du coup on l'a vu quoi, 15 minutes ? Dommage...




3e jour

- Chinese Man : Mon 2e gros coup de cœur du festival. Je connaissais déjà bien et on en attendait tous beaucoup, mais on n'a pas été déçus. C'est vraiment un groupe qui prend toute sa dimension en live, l'ambiance était géniale et bon nombre de leurs meilleurs morceaux sont trois fois plus efficaces en concert qu'en album. Mention spéciale aussi au vjing, les images étaient très graphiques, et superbement animées en rythme. C'est simple pendant un moment ça m'a rappelé Coldcut, qui faisait déjà ça de manière très efficace à l'époque où le vjing n'existait pas.


Après Chinese Man on s'est posés un moment devant U-Roy & Pablo Moses. Ce sont deux vieux ancêtres du reggae apparemment, ça sonnait bien mais on n'y est pas restés très longtemps je crois...

- IAM : J'ai été un peu déçu, mais en fait je m'y attendais. Je n'accroche pas du tout sur leur dernier album Saison 5, et je savais qu'on aurait droit à pas mal de chansons issues de ce dernier. Bon et en plus, le son était carrément mal foutu : les basses étaient trop fortes, ça empêchait d'écouter correctement. Du coup sur toutes les chansons dont je ne connaissais pas bien les paroles (celles de Saison 5 justement), je ne comprenais presque rien. Un peu dommage pour un groupe à texte comme IAM. Mais bon, quand même entendre L'école du Micro d'Argent, L'Empire du Côté Obscur et Demain c'est Loin en live, ça valait le détour. Et puis le public était à fond dedans, donc bonne ambiance, ça a sauvé le truc. Bilan mitigé donc.


Après ça on est rentrés au camping, et j'y suis retourné seul, plus d'une heure avant les autres exprès pour voir :

- Roots Manuva : Ca faisait longtemps que j'avais pas écouté, mais j'ai pas été déçu. J'ai pas grand chose à dire dessus, c'était bien mais je ne connais pas assez le groupe pour juger vraiment. ^^

- Pet Shop Boys : J'ai regardé au début mais pas bien longtemps. Je ne connaissais pas du tout le groupe, ni même le nom du groupe... J'ai apprécié l'intro du concert, les décors, les costumes... Après j'peux pas dire grand chose sur le style musical, le peu que j'ai entendu ne m'a pas déplu, mais j'étais pas à fond dedans non plus. En fait, ça m'a plus intrigué qu'autre chose, je trouve que ça faisait un peu "à part" par rapport aux autres groupes que j'avais vus jusque là...



- EPMD : J'y suis allé seul, et une partie du groupe m'a retrouvé en plein milieu de la foule pendant le concert. Bon ben voilà, j'ai eu l'impression d'assister à un vrai concert hip-hop, quelque chose de pur, dans l'esprit du hip-hop d'il y a vingt ans. D'ailleurs, ils l'ont assez répété sur scène, EPMD c'est un groupe qui a 21 ans, et considéré comme l'un des groupes majeurs en hip-hop US, cité en exemple par beaucoup de rappeurs dans le monde... Bref, ça balançait des "hip-hop" et des "peace" à longueur de temps, on a eu droit aux cinq minutes d'hommage à Tupac / Biggie / Jam Master Jay / M. Jackson... C'était un moment fort du festival, pour peu qu'on aime le hip-hop bien sûr. J'ai pas trouvé de vidéo et c'est con parce-que je vous en aurais bien fait profiter.

Je suis incapable de me rappeler ce qu'on a foutu après... Si quelqu'un peut m'éclairer... ^^



4e jour

Bon déjà, énorme déception : Assassin annulé. Pour problèmes de santé il paraît. Enfin bref, j'étais dégoûté, vu que c'est quand même LE groupe qui m'a donné envie de venir à Dour à la base, et que j'ai refusé d'aller les voir à l'Olympia il y a deux mois juste parce-que "non on s'en fout, je les verrai à Dour"... :S
On s'est bougés assez tard ce jour-là je crois. Y'a quelques concerts (surtout du rap) que j'aurais bien vus dans l'après-midi, mais bon c'est pas bien grave. Le premier truc que j'ai vu je crois que c'était l'intro de Kery James. Je m'attendais à ce que ça me gonfle vite, et ça a pas loupé. Je regrette franchement ce qu'il faisait il y a dix ans...
Ensuite les Wampas, j'en ai pas vu bien long, juste le début... Bon et puis je connais à peine le groupe donc je peux rien dire dessus.



- Crystal Castles : C'est avec eux que j'ai réellement commencé ce dernier jour de festival. L'ambiance était très forte, le public complètement déchaîné... Mais pas autant que la chanteuse. Alice Glass est fidèle à sa réputation : complètement tarée. Elle grimpe sur la batterie, se jette par terre, prend des bains de foule pendant dix minutes (elle devait se faire tripoter correct...), éclaire la foule avec un stroboscope énorme qu'elle fait tournoyer au bout d'un cable... et elle ne chante pas. Elle hurle. Sa voix sature complètement, c'est monstrueux. Bon c'est quelque chose d'assez particulier à voir en live, on accroche ou pas. J'ai beaucoup aimé, mais je comprends que certains aient un avis plus partagé.



- 5 elements of hip-hop : Là c'était mon moment de kiff personnel. J'ai jamais rien vu de plus énorme en hip-hop je crois. Enfin, EPMD c'est à mettre au même niveau, mais tout de même putain. On n'a pas tout vu, mais on a eu le temps d'apprécier un set complètement monstrueux de DJ Muggs (DJ de Cypress Hill), et le duo Mix Master Mike (DJ des Beastie Boys) & Rahzel (The Roots). Monstrueux c'est le mot qui convient pour Muggs, j'avais jamais entendu de hip-hop mixé aussi parfaitement je crois. Bien sûr, tous les gros tubes hip-hop us de ces 25 dernières années y sont passés, et c'était pas pour me déplaire. Sans compter qu'on a eu droit à pas mal de sons made in Cypress... Quant à Mix Master Mike il était un peu plus raisonnable mais c'est surtout la performance de Rahzel que j'attendais... Et j'ai pas été déçu. Ce mec est un des meilleurs human beatbox au monde, et il nous l'a prouvé. Le mec arrive à chanter et à poser un beat en même temps, et tout ça tranquillement. On a eu droit entre autres morceaux issus de son album, à sa reprise de Wu-Tang Clan Ain't Nothin To Fuck With, un régal... J'ai franchement eu du mal à partir de cette scène pour aller voir Aphex Twin, mais il fallait bien.



- Aphex Twin : C'est assez indescriptible en fait. J'étais complètement mort et mes jambes commençaient à refuser de me porter, mais j'étais incapable d'aller m'asseoir... J'avais pas l'impression d'écouter de la musique, plutôt de participer à un truc complètement hors normes. Une des expériences les plus bizarres de toute ma vie. Bon déjà, Aphex Twin c'est le mec qui passe sur la grande scène de Dour et qui, insatisfait, demande à faire rajouter Des murs d'enceintes sur les côtés pour pouvoir mixer en 5.1. En plus, il se rajoute un énorme mur d'enceintes supplémentaire, mais sur la scène, à gauche et à droite de lui-même. On pourrait se dire que c'est pour améliorer le son, mais non... celles-ci étaient tournées vers lui. Ce qui veut dire que le mec se prenait un retour de malade pendant qu'il mixxait. C'est assez ouf quand j'y repense. Après le truc c'est qu'on ne l'a pas vu un seul instant, on voyait tout juste sa silhouette au fond de la scène... Il n'a pas dit un mot. Toute l'attention était concentrée sur la musique et le visuel. Comme l'a dit la Pouille quand il a décrit son concert, ça part d'un truc très calme, presque planant, pour finir sur quelque chose de tellement rapide que ça en deviendrait presque inaudible, avec des sons étranges qui s'ajoutent les uns aux autres et se distordent dans tous les sens un coup à droite, un coup à gauche, un coup derrière... Le tout sur des images qui se déforment en rythme, certaines faisant réellement peur, d'autres étant carrément gores (dissections d'animaux, images scatophiles...). J'en suis ressorti perché, dans une autre dimension. J'avais envie de rentrer et de ne plus entendre aucun son pendant une semaine. C'est vraiment un truc à vivre je crois, au-delà d'un simple concert. Et je ne vous met pas de vidéo parce-que ça ne retranscrit rien du tout de toute façon.

- Venetian Snares : LOL. Ce type est un gros taré, mais il m'a franchement bien réveillé. C'est l'avant dernier qu'on ait vu le dernier jour, pile entre Aphex Twin et Missil. Et si Aphex m'avait totalement perché sur une autre planète à tel point que je n'avais plus envie d'écouter de musique, VS a su me tirer de là et redonner vie à tous mes muscles qui criaient pourtant grâce depuis quelques jours déjà... A partir de là j'ai été survolté je ne me suis plus arrêté de bouger avant la toute fin du festival, et ça m'a même permis de remotiver tout le monde pour Missil. On a finis tous nos tickets Drink en vidant quelques bières avec du Guronsan dedans, et on est repartis pour terminer ce festival en beauté. ^^



- Missil : Tha last one donc. On a bien fait de se remotiver et d'y aller, parce-que le set était très bon, très énergique mais pas trop bourrin. Juste ce qu'il faut. Et puis je sais pas, c'était plein de bonne humeur, comme si tout le monde en même temps partageait la même sensation : "on a passé quatre jours monstrueux, c'était génial et on finit en beauté". Et puis on a terminé avec une fille quoi, c'est cool. ^^
Last edited by MastaKillah on 28 July 2009, 17:48, edited 1 time in total.
I LUV BRAISN ! < 3
Plussoying is not a crime !

User avatar
Big Bertha
Lolcat-Lover
Posts: 8492
Joined: 09 February 2007, 20:06
Location: Belgique

Re : DOUR d'horizon : Epik Festival

Post by Big Bertha » 28 July 2009, 17:29

Woooah Mastouille o_O

User avatar
El Poupouille
HerKule du braiSN
Posts: 1702
Joined: 06 September 2006, 16:00
Location: Paris

Re : DOUR d'horizon : Epik Festival

Post by El Poupouille » 28 July 2009, 18:15

j'ai eu la sensation de voir le seul et unique spectacle musical fini et adulte du festival.
Mais sortez le de sa fac un peu de temps en temps!  :ptdr:
Fractured, divided, shattered into a billion fragment, a million piece puzzle, a million piece jigsaw puzzle with no this, and no that...

Dry-macarony
Junkie hallucinobraiSN
Posts: 4646
Joined: 25 April 2007, 22:56

Re : DOUR d'horizon : Epik Festival

Post by Dry-macarony » 28 July 2009, 18:34

Hahaha quelle Gedin Venetian Snare, mais je kiff bien sont bout de set la.

Sa fait longtemps que j'ai pas vu le moindre trucs qui se raprochais un peu de l'acid/breakcore en live, sa me manque.

Je l'ai toujours un peu mauvaise de pas avoir pus venir mais bon, ya vraiment deux trois trucs que j'aurais voulus voire !

Même si j'aurais été tout seul visiblement pour les trucs Dubstep... braaa !
Image

User avatar
MastaKillah
PDG clandestin
Posts: 12176
Joined: 25 January 2006, 11:39
Location: Clermont-Ferrand, 63 France
Contact:

Re : Re : DOUR d'horizon : Epik Festival

Post by MastaKillah » 28 July 2009, 18:45

Dry-macarony wrote: Même si j'aurais été tout seul visiblement pour les trucs Dubstep... braaa !
Non je pense que je t'aurais suivi, le truc c'est que j'y connais strictement rien. Mais justement, ça aurait été une bonne occasion pour moi de découvrir. J'avoue, jusqu'ici je n'ai que survolé ton topic, faut que je trouve le temps de le lire, lui et une bonne vingtaine d'autres qui font partie de ma liste des topics à lire en retard... :S
I LUV BRAISN ! < 3
Plussoying is not a crime !

Loukoum
Père spirituel incestueux du braisn
Posts: 5743
Joined: 03 May 2008, 16:39

Re : DOUR d'horizon : Epik Festival

Post by Loukoum » 28 July 2009, 19:19

MastaKillah wrote: 1er jour

- Qemists : Je connaissais à peine (j'avais découvert en mattant le site du festival) mais je ne m'attendais pas à moins bien. Très puissant, très énergique, entre électro, rock et drum & bass... bref :moar:

On peut voir ici la reprise de La Roux dont parlait Clémence, bien plus puissante que l'originale... et d'autres reprises aussi intéressantes...


- MVSC : Là on s'est arrêtés par hasard, parce-qu'on ne savait pas trop quoi voir... Je crois que ça gagne plus à être écouté en album, j'ai pas été super convaincu par leur live... il leur manque un truc sur scène quoi. Ah et lolilol, leur batteur on dirait un développeur Debian.

Je suis incapable de me rappeler ce qu'on a vu / fait entre MVSC et Tryo, pourtant je crois bien qu'on n'est pas arrivés au tout début du concert de Tryo... Quelqu'un se souvient ?

- Tryo : Sympa, mais bon j'avais préféré les voir à Clermont pour la tournée de leurs 10 ans à l'époque. Dans l'ensemble c'était le premier très gros concert du festival, alors c'était cool au moins pour l'ambiance. Il nous ont fait une sorte de chorégraphie sur du Daft Punk à la fin... Un peu inattendu, mais en fait ça collait bien avec un truc que Blub a remarqué : au moins la moitié des groupes qu'on a vu ont repris / ont samplé / ont mixé / se sont inspiré de Daft Punk.

- MSTRKRFT : Là je m'attendais à un bon gros set électro bien lourd, j'ai été servi. Je ne me souviens pas des détails (à part qu'il y a des moments où ils savaient bien faire monter la pression) parce-que j'étais vraiment à fond dedans, je faisais n'importe quoi... En fait, à tel point qu'il m'a fallu un moment pour remarquer la transition avec Steve Aoki (ils ont enchainé en un instant aussi).



- Steve Aoki : Et du coup, je crois que je l'ai préféré à MSTRKRFT. C'était différent, mais il est encore plus bourrin, sans pour autant rentrer dans un genre d&b il reste électro mais nous en a mis plein la gueule. Le mec c'est un DJ électro mais il a une gueule de métalleux, il hurle à s'en faire péter les cordes vocales comme un métalleux, il saute partout comme un métalleux... bref ça donne une idée de l'intensité du truc.



- Sound of Stereo : On en a vu un bout avant de partir, crevés. Globalement c'était moins bon (et plus calme) que Steve Aoki, donc bof quoi. Faudrait que j'écoute hors contexte, histoire de vraiment me faire une idée.


2e jour

- Walls of Jericho : lol. J'ai pas vraiment assisté à ce concert, mais on en a vu une partie... J'ai halluciné quand au bout de dix minutes j'ai percuté que le mec qui gueulait comme un porc dans le micro c'était une meuf. Dès qu'elle s'adressait au public elle plaçait au moins un "fuck" ou "fuckin" tous les trois mots. Enfin bon, décidément le metal j'accroche vraiment pas.

- Caravan Palace : Comme pour beaucoup d'entre nous, je crois que c'est le coup de cœur du festival. Je ne connaissais que de nom, je n'avais jamais écouté une seule de leurs chansons, mais putain qu'est-ce que j'ai kiffé ! Déjà on est arrivés suffisamment en avance pour triper sur le décor un peu vieillot mais justement hyper classe. Ensuite les musiciens sont arrivés, tous très stylés, et ils ont commencé à jouer. Direct on a apprécié la musique, mais ça n'était rien sans la chanteuse qui est arrivée juste après. Une petite brune mignonne, pleine d'énergie, qui bouge dans tous les sens, qui interagit beaucoup avec son public et qui en plus chante très bien. J'ai du mal à savoir comment retranscrire l'ambiance en fait... Mais vraiment, ça valait le coup. S'ils passent à Clermont, j'irai les voir sans hésiter. Oh et comme disait Clémence, oui on est tous tombés amoureux d'elle je crois.

Le son est mauvais mais ça donne une idée de l'ambiance...

Après Caravan Palace, on s'est séparés, certains sont allés voir Sepultura je crois (pas sûr) et j'étais avec un petit groupe, on a essayé d'aller voir "Zone Libre vs. Casey - L'angle Mort", mais on n'était pas convaincus... du coup je crois qu'on s'est posés après, pas trop loin de Who Made Who mais je sais pas si on a vraiment écouté ça, j'ai du mal à me rappeler...

- Tokyo Ska Paradise Orchestra : Très bon. J'ai moins accroché que sur Caravan Palace donc c'était un peu dur vu que c'était peu après et sur la même scène. Mais bon, c'était pas possible d'égaler un coup de cœur comme ça je pense. TSPO c'était quand même vachement bien, alors oui ça a grave mis l'ambiance quand ils ont repris le thème de Tetris, mais c'était un peu dégueulasse de la part du public de ne retenir que ça alors qu'ils ont fait des trucs excellents.

C'est triste à dire mais la seule vidéo potable que j'ai trouvée c'est sur Tetris... Enfin, c'est bon quand même. ^^

Ensuite Sam est allé voir The Dillinger, les autres sont rentrés au camping. Moi je suis allé tout seul voir :

- Dub Inc. : J'étais seul oui, mais j'ai kiffé. Bon je connaissais déjà à peu près bien le groupe, ils passent en moyenne deux fois par an à Clermont mais je ne les avais encore jamais vus sur scène... erreur réparée. Leur réputation sur scène est bien fondée, l'ambiance est très bonne et je crois que c'est le premier (pas le seul) des concerts qu'on ait vus où j'ai vraiment senti une bonne connexion entre le groupe et le public.

J'ai rejoint Sam, puis on est allés se poser devant :

- Babylon Circus : Après Caravan Palace et Tokyo Ska, j'ai eu du mal. C'est encore un groupe que je ne connaissais que de nom, mais j'ai été déçu juste parce-que je m'attendais à quelque chose d'un peu plus rythmé. C'était un peu trop mou à mon goût, mais bon je n'y ai pas assisté bien longtemps, donc je juge sur peu de choses.

On est donc assez vite repartis, en passant on s'est arrêtés un moment devant un truc qui sonnait un peu électro, L-Vis 1990 je crois, on n'y est pas restés non plus parce-que bof quoi. On s'est dirigés vers le lieu où devait se produire Rinôçérôse que j'attendais impatiemment, mais ces derniers ont été remplacés (faute de matériel) en dernière minute par Shameboy, un groupe électro qui jouait un peu plus tard sur une autre scène et qui a du coup empoché un double cachet pour ce festival de Dour. ^^

- Shameboy : Malgré que j'ai halluciné durant les trois quarts du concert en me disant "c'est pas possible, c'est pas Rinôçérôse ça", j'ai kiffé ma race. J'ai pas été foutu de reconnaître un seul des sons mixés dans leur set, et malgré tout j'ai trouvé ça très bon du début à la fin. Du coup, j'aurais été curieux de voir leur live un peu plus tard dans la soirée, histoire d'entendre ce qu'ils font habituellement (vu que là c'était un mix). Bref, j'pense que ça vaut le coup de s'y intéresser.

Ensuite les autres nous ont rejoint, on a essayé d'aller voir Animal Collective mais ça avait l'air bien trop "perché" pour nous... On aurait dit une séance de méditation un peu obscure, du coup on a bougé... Mais je suis incapable de me souvenir de ce qu'on a vu entre Animal Collective et Digitalism. Possible qu'on soit allés voir Feadz, enfin je sais plus. En tout cas avec le recul, si on a rien foutu c'est super con qu'on soit pas allés devant Shameboy. ^^

- Digitalism : Comme disaient les gens avant moi, c'est vrai qu'on a regretté ne pas entendre plus de leurs sons à eux. Mais bon, ils étaient là pour mixer et pas pour faire du live. C'est pour ça que pour la plupart des groupes électro, sur les programmes on pouvait voir précisé "live" ou "dj set" à côté de leur nom. Digitalism était clairement là pour faire un set, pas pour nous faire écouter leurs productions. Dommage en effet. Leur set était bon, mais sans plus.

- Bogdan Raczynski : On n'était plus que trois ou quatre irréductibles à cette heure-ci je crois, les autres étant déjà au camping. On est allés voir ce mec suite à un conseil d'un pote à moi croisé sur le site du festival. Bogdan c'est un type signé sur le label Rephlex Records, créé par Aphex Twin. Rien que ça. J'imagine que vous avez déjà une idée de ce que donne un live de ce type... C'était surpuissant, mais on était morts et tout le monde voulait rentrer. Je crois que j'aurais été capable de rester, mais il aurait fallu que les autres se motivent. Du coup on l'a vu quoi, 15 minutes ? Dommage...




3e jour

- Chinese Man : Mon 2e gros coup de cœur du festival. Je connaissais déjà bien et on en attendait tous beaucoup, mais on n'a pas été déçus. C'est vraiment un groupe qui prend toute sa dimension en live, l'ambiance était géniale et bon nombre de leurs meilleurs morceaux sont trois fois plus efficaces en concert qu'en album. Mention spéciale aussi au vjing, les images étaient très graphiques, et superbement animées en rythme. C'est simple pendant un moment ça m'a rappelé Coldcut, qui faisait déjà ça de manière très efficace à l'époque où le vjing n'existait pas.


Après Chinese Man on s'est posés un moment devant U-Roy & Pablo Moses. Ce sont deux vieux ancêtres du reggae apparemment, ça sonnait bien mais on n'y est pas restés très longtemps je crois...

- IAM : J'ai été un peu déçu, mais en fait je m'y attendais. Je n'accroche pas du tout sur leur dernier album Saison 5, et je savais qu'on aurait droit à pas mal de chansons issues de ce dernier. Bon et en plus, le son était carrément mal foutu : les basses étaient trop fortes, ça empêchait d'écouter correctement. Du coup sur toutes les chansons dont je ne connaissais pas bien les paroles (celles de Saison 5 justement), je ne comprenais presque rien. Un peu dommage pour un groupe à texte comme IAM. Mais bon, quand même entendre L'école du Micro d'Argent, L'Empire du Côté Obscur et Demain c'est Loin en live, ça valait le détour. Et puis le public était à fond dedans, donc bonne ambiance, ça a sauvé le truc. Bilan mitigé donc.


Après ça on est rentrés au camping, et j'y suis retourné seul, plus d'une heure avant les autres exprès pour voir :

- Roots Manuva : Ca faisait longtemps que j'avais pas écouté, mais j'ai pas été déçu. J'ai pas grand chose à dire dessus, c'était bien mais je ne connais pas assez le groupe pour juger vraiment. ^^

- Pet Shop Boys : J'ai regardé au début mais pas bien longtemps. Je ne connaissais pas du tout le groupe, ni même le nom du groupe... J'ai apprécié l'intro du concert, les décors, les costumes... Après j'peux pas dire grand chose sur le style musical, le peu que j'ai entendu ne m'a pas déplu, mais j'étais pas à fond dedans non plus. En fait, ça m'a plus intrigué qu'autre chose, je trouve que ça faisait un peu "à part" par rapport aux autres groupes que j'avais vus jusque là...



- EPMD : J'y suis allé seul, et une partie du groupe m'a retrouvé en plein milieu de la foule pendant le concert. Bon ben voilà, j'ai eu l'impression d'assister à un vrai concert hip-hop, quelque chose de pur, dans l'esprit du hip-hop d'il y a vingt ans. D'ailleurs, ils l'ont assez répété sur scène, EPMD c'est un groupe qui a 21 ans, et considéré comme l'un des groupes majeurs en hip-hop US, cité en exemple par beaucoup de rappeurs dans le monde... Bref, ça balançait des "hip-hop" et des "peace" à longueur de temps, on a eu droit aux cinq minutes d'hommage à Tupac / Biggie / Jam Master Jay / M. Jackson... C'était un moment fort du festival, pour peu qu'on aime le hip-hop bien sûr. J'ai pas trouvé de vidéo et c'est con parce-que je vous en aurais bien fait profiter.

Je suis incapable de me rappeler ce qu'on a foutu après... Si quelqu'un peut m'éclairer... ^^



4e jour

Bon déjà, énorme déception : Assassin annulé. Pour problèmes de santé il paraît. Enfin bref, j'étais dégoûté, vu que c'est quand même LE groupe qui m'a donné envie de venir à Dour à la base, et que j'ai refusé d'aller les voir à l'Olympia il y a deux mois juste parce-que "non on s'en fout, je les verrai à Dour"... :S
On s'est bougés assez tard ce jour-là je crois. Y'a quelques concerts (surtout du rap) que j'aurais bien vus dans l'après-midi, mais bon c'est pas bien grave. Le premier truc que j'ai vu je crois que c'était l'intro de Kery James. Je m'attendais à ce que ça me gonfle vite, et ça a pas loupé. Je regrette franchement ce qu'il faisait il y a dix ans...
Ensuite les Wampas, j'en ai pas vu bien long, juste le début... Bon et puis je connais à peine le groupe donc je peux rien dire dessus.



- Crystal Castles : C'est avec eux que j'ai réellement commencé ce dernier jour de festival. L'ambiance était très forte, le public complètement déchaîné... Mais pas autant que la chanteuse. Alice Glass est fidèle à sa réputation : complètement tarée. Elle grimpe sur la batterie, se jette par terre, prend des bains de foule pendant dix minutes (elle devait se faire tripoter correct...), éclaire la foule avec un stroboscope énorme qu'elle fait tournoyer au bout d'un cable... et elle ne chante pas. Elle hurle. Sa voix sature complètement, c'est monstrueux. Bon c'est quelque chose d'assez particulier à voir en live, on accroche ou pas. J'ai beaucoup aimé, mais je comprends que certains aient un avis plus partagé.



- 5 elements of hip-hop : Là c'était mon moment de kiff personnel. J'ai jamais rien vu de plus énorme en hip-hop je crois. Enfin, EPMD c'est à mettre au même niveau, mais tout de même putain. On n'a pas tout vu, mais on a eu le temps d'apprécier un set complètement monstrueux de DJ Muggs (DJ de Cypress Hill), et le duo Mix Master Mike (DJ des Beastie Boys) & Rahzel (The Roots). Monstrueux c'est le mot qui convient pour Muggs, j'avais jamais entendu de hip-hop mixé aussi parfaitement je crois. Bien sûr, tous les gros tubes hip-hop us de ces 25 dernières années y sont passés, et c'était pas pour me déplaire. Sans compter qu'on a eu droit à pas mal de sons made in Cypress... Quant à Mix Master Mike il était un peu plus raisonnable mais c'est surtout la performance de Rahzel que j'attendais... Et j'ai pas été déçu. Ce mec est un des meilleurs human beatbox au monde, et il nous l'a prouvé. Le mec arrive à chanter et à poser un beat en même temps, et tout ça tranquillement. On a eu droit entre autres morceaux issus de son album, à sa reprise de Wu-Tang Clan Ain't Nothin To Fuck With, un régal... J'ai franchement eu du mal à partir de cette scène pour aller voir Aphex Twin, mais il fallait bien.



- Aphex Twin : C'est assez indescriptible en fait. J'étais complètement mort et mes jambes commençaient à refuser de me porter, mais j'étais incapable d'aller m'asseoir... J'avais pas l'impression d'écouter de la musique, plutôt de participer à un truc complètement hors normes. Une des expériences les plus bizarres de toute ma vie. Bon déjà, Aphex Twin c'est le mec qui passe sur la grande scène de Dour et qui, insatisfait, demande à faire rajouter Des murs d'enceintes sur les côtés pour pouvoir mixer en 5.1. En plus, il se rajoute un énorme mur d'enceintes supplémentaire, mais sur la scène, à gauche et à droite de lui-même. On pourrait se dire que c'est pour améliorer le son, mais non... celles-ci étaient tournées vers lui. Ce qui veut dire que le mec se prenait un retour de malade pendant qu'il mixxait. C'est assez ouf quand j'y repense. Après le truc c'est qu'on ne l'a pas vu un seul instant, on voyait tout juste sa silhouette au fond de la scène... Il n'a pas dit un mot. Toute l'attention était concentrée sur la musique et le visuel. Comme l'a dit la Pouille quand il a décrit son concert, ça part d'un truc très calme, presque planant, pour finir sur quelque chose de tellement rapide que ça en deviendrait presque inaudible, avec des sons étranges qui s'ajoutent les uns aux autres et se distordent dans tous les sens un coup à droite, un coup à gauche, un coup derrière... Le tout sur des images qui se déforment en rythme, certaines faisant réellement peur, d'autres étant carrément gores (dissections d'animaux, images scatophiles...). J'en suis ressorti perché, dans une autre dimension. J'avais envie de rentrer et de ne plus entendre aucun son pendant une semaine. C'est vraiment un truc à vivre je crois, au-delà d'un simple concert. Et je ne vous met pas de vidéo parce-que ça ne retranscrit rien du tout de toute façon.

- Venetian Snares : LOL. Ce type est un gros taré, mais il m'a franchement bien réveillé. C'est l'avant dernier qu'on ait vu le dernier jour, pile entre Aphex Twin et Missil. Et si Aphex m'avait totalement perché sur une autre planète à tel point que je n'avais plus envie d'écouter de musique, VS a su me tirer de là et redonner vie à tous mes muscles qui criaient pourtant grâce depuis quelques jours déjà... A partir de là j'ai été survolté je ne me suis plus arrêté de bouger avant la toute fin du festival, et ça m'a même permis de remotiver tout le monde pour Missil. On a finis tous nos tickets Drink en vidant quelques bières avec du Guronsan dedans, et on est repartis pour terminer ce festival en beauté. ^^



- Missil : Tha last one donc. On a bien fait de se remotiver et d'y aller, parce-que le set était très bon, très énergique mais pas trop bourrin. Juste ce qu'il faut. Et puis je sais pas, c'était plein de bonne humeur, comme si tout le monde en même temps partageait la même sensation : "on a passé quatre jours monstrueux, c'était génial et on finit en beauté". Et puis on a terminé avec une fille quoi, c'est cool. ^^
Waoooh putain génial le résumé. Ga comment ça donne trop envie. Mais merde vivement dans 10 ans que toutes les caméras amateur soient équipés de super micros trop cool qui font de trop bonnes prises de son ! xD
Super initiative en tout cas.

Je suis très supris du parcours des Pet Shop Boys O_o c'est un groupe que j'ai du écouter pour la première fois quand j'avais 11 ou 12 ans avec mon père et DEJA à l'époque je trouvais ça kitsch ! Je me souviens d'un vinyle que je réclamais toujours à mon père, une pochette claire où ils sont habillés en blanc. Bref souvenirs, je m'étonne de voir qu'ils sont restés aussi "hype".

Crystal Castles, Aphex Twin, Venetian Snares, je veux absolument vivre ça en live.

User avatar
Samaël
braiSNeux tecktonik
Posts: 3095
Joined: 05 April 2008, 20:10
Location: emacralé dins li ranteule

Re : DOUR d'horizon : Epik Festival

Post by Samaël » 28 July 2009, 21:04

Je suis incapable de me rappeler ce qu'on a vu / fait entre MVSC et Tryo, pourtant je crois bien qu'on n'est pas arrivés au tout début du concert de Tryo... Quelqu'un se souvient ?
On s'est posé dans le coin où il y avait des arbres, on a bouffé une frite et bu une bière un moment parce qu'o avait faim. Après on est parti sur Tryo.
stinky tofu walks alone

User avatar
Mindala Jinka
Rebelle anarchiste de Satan
Posts: 2674
Joined: 24 April 2008, 17:49

Re : DOUR d'horizon : Epik Festival

Post by Mindala Jinka » 28 July 2009, 23:47

Ptain Masta, quel compte rendu ! 
Je me pencherai plus sérieusement demain, histoire de voir si je me rappelle des trucs dont tu te souviens pas. Et puis je me rends compte que j'ai zappé plein de groupes, d'anecdotes =S Je complèterai mes impressions, donc.
[align=center]"J'en bois lorsque je suis joyeuse, et lorsque je suis triste
Parfois j'en prends quand je suis seule.
Quand j'ai de la compagnie, je le considère comme obligatoire.
Je m'amuse avec lorsque je n'ai pas d'appétit, et j'en bois lorsque j'ai faim.
Autrement, je n'en prends jamais - à moins que je n'aie soif."

Madame Lilly Bollinger[/align]

User avatar
farnese
Pseudo Geek
Posts: 48
Joined: 24 June 2008, 16:50

Re : Re : DOUR d'horizon : Epik Festival

Post by farnese » 01 August 2009, 05:30

Dry-macarony wrote:
Ce sont en effet des reste de viande, conditionner sous la forme de saucisse, et passer à la friture. C'est bon, nourissant et tout et tout. Et c'est francais, ont préféré un macdo (qu'il n'ont pas trouvé) à une mitraillette bien de chez nous.

Sacrilège.
Bah c'est-à-dire qu'on a passé 5 jours à manger des fricadelles de Dour, où elles étaient composées plus de restes que de viande. Elles avaient un effet marrant en bonus, on avait l'impression de sentir le cholestérol passer directement de la bouche à l'interieur des veines, sans s'emmerder à consulter l'avis de l'estomac.
Et là on arrive à Bruxelles, on se prend un burger dans un bidule quelconque, tranquille, "ça nous changera de la fricadelle", tout ça...
Je crois que au moment ou on a vu que c'était pas du steak mais de la fricadelle à l'intérieur, tout le monde a jeté un oeil vite fait à la ronde histoire de trouver la caméra qui filmait nos gueules et péter les jambes au réalisateur du sketch.

Donc oui macdo çay du boeuf, donc çaylebien©. En plus dans un macdo ya assez de produit chimiques pour overdoser un cycliste du tour de france, exactement ce qu'il nous fallait après Dour.


Le sacrilège est belge
Caffeine and Nicotine
Rolling right around my brain

User avatar
MastaKillah
PDG clandestin
Posts: 12176
Joined: 25 January 2006, 11:39
Location: Clermont-Ferrand, 63 France
Contact:

Re : DOUR d'horizon : Epik Festival

Post by MastaKillah » 28 September 2009, 12:26

Image

lol.
I LUV BRAISN ! < 3
Plussoying is not a crime !

User avatar
Mindala Jinka
Rebelle anarchiste de Satan
Posts: 2674
Joined: 24 April 2008, 17:49

Re : DOUR d'horizon : Epik Festival

Post by Mindala Jinka » 28 September 2009, 12:32

Image Je crois que je nous ai à peu près retrouvés...
[align=center]"J'en bois lorsque je suis joyeuse, et lorsque je suis triste
Parfois j'en prends quand je suis seule.
Quand j'ai de la compagnie, je le considère comme obligatoire.
Je m'amuse avec lorsque je n'ai pas d'appétit, et j'en bois lorsque j'ai faim.
Autrement, je n'en prends jamais - à moins que je n'aie soif."

Madame Lilly Bollinger[/align]

User avatar
MastaKillah
PDG clandestin
Posts: 12176
Joined: 25 January 2006, 11:39
Location: Clermont-Ferrand, 63 France
Contact:

Re : DOUR d'horizon : Epik Festival

Post by MastaKillah » 28 September 2009, 12:44

Ouais j'avais trouvé aussi. C'est pas très dur malgré l'étendue du truc. ^^
I LUV BRAISN ! < 3
Plussoying is not a crime !

User avatar
Big Bertha
Lolcat-Lover
Posts: 8492
Joined: 09 February 2007, 20:06
Location: Belgique

Re : DOUR d'horizon : Epik Festival

Post by Big Bertha » 28 September 2009, 13:00

C'est joli =D

Post Reply